Promo !

Le rite en 33 degrés du Comte de Clairmont

42,00 20,00

Le Rite date de la Saint-Jean d’été 1768. Les travaux de la Grande Loge de France ont été suspendus par les autorités après les affrontements qui ont eu lieu à la précédente Saint-Jean et ne reprendront qu’après la mort du comte, lui-même en disgrâce du fait de sa prise de parti en faveur du Parlement contre le Roi. Les luttes intestines au sein de la maçonnerie battent leur plein. À Paris, on se bagarre à propos de la notion d’inamovibilité des vénérables, en fait entre maçons « aristocratiques » et maçons de moindre condition sociale ; on s’oppose sur la place des hauts grades, sur leur droit à superviser les grades symboliques, et des corps maçonniques s’en disputent le contrôle. En province, des loges-mères ont leur autonomie. Le paysage maçonnique est déjà confus. C’est dans ce contexte que s’élaborent des systèmes de rituels car foisonnent les grades Écossais et autres qui veulent coiffer le système.

L’ensemble des 23 cahiers que nous publions comporte originellement 809 pages présentées ici deux par deux, d’une écriture lisible et homogène, sans doute fruit d’un unique rédacteur ; vingt des 33 degrés y sont décrits de façon exhaustive. Les « statuts et règlements particuliers » font l’objet d’un cahier, un degré comporte deux cahiers et, enfin, est adjoint un degré supplémentaire non numéroté, celui de Fendeurs.

Une pièce jusqu’alors inconnue, indispensable à l’histoire de la franc-maçonnerie. Un facsimile des 809 pages autographes du comte de Clermont deux à deux.

8 en stock

Catégorie :

Description

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le rite en 33 degrés du Comte de Clairmont”