Diana Filippova

Diplômée d’HEC, de Sciences Po et de l’Université Paris I, Diana Filippova est auteure et chef d’entreprise.
A travers ses activités, notamment en tant que Connector du think tank OuiShare, elle cherche à élaborer de nouveaux cadres de réflexion et d’action pour bâtir des modèles sociaux adaptés au monde de demain et respectant les principes d’autonomie, d’équité et de coopération.
Vidéos :
Ce n’est pas Uber qui a tué le salariat
https://www.youtube.com/watch?v=0kDz98BgICw

« La technologie a toujours été politique » — 2020
https://www.dailymotion.com/video/x7o1mvi

Jeudi 9 juillet à 19 h 30



Les effets de la technologie

sur le collectif.


Franc-Maçonnerie : on se déconnecte pour mieux se connecter.


La technologie et la politique peuvent-ils vraiment se (re)mettre au service de la société et du bien commun ?
Les outils numériques peuvent-ils, et si oui, comment, nous permettre de (re)construire une démocratie active et collaborative ayant pour but l'intérêt général ?
Connectés au quotidien, faut-il vraiment se déconnecter pour mieux nous reconnecter ?

Diana Filippova
Entrepreneure, auteure


Diplômée d’HEC, de Sciences Po et de l’Université Paris I, Diana Filippova est auteure et chef d’entreprise.
A travers ses activités, notamment en tant que Connector du think tank OuiShare, elle cherche à élaborer de nouveaux cadres de réflexion et d’action pour bâtir des modèles sociaux adaptés au monde de demain et respectant les principes d’autonomie, d’équité et de coopération.

Vidéos :
Ce n’est pas Uber qui a tué le salariat
https://www.youtube.com/watch?v=0kDz98BgICw

« La technologie a toujours été politique » — 2020
https://www.dailymotion.com/video/x7o1mvi


Publications
Technopouvoir
Un livre qui analyse la possibilité de construire les fondements d’une société véritablement démocratique où technologie et politique sont mises au service de la société et du bien commun..
Éditions : Les liens qui libèrent, 2019.

Société collaborative : la fin des hiérarchies
Nos institutions sont à bout de souffle et nos élites n’inspirent plus que de la défiance. En cause, les modes d’organisation hérités des révolutions industrielles : verticaux, verrouillés et obsédés par le contrôle et la compétition… Ce manifeste esquisse ce que pourrait être cette société pour cinq de ses principaux piliers : le travail, l’éducation, les organisations, l’engagement social et environnemental et la production distribuée.
Éditions : Rue de l’échiquier, 2016




Christophe Bourseiller
Journaliste, écrivain, acteur



Il se retrouve propulsé très jeune dans le cinéma sur une idée d’Yves Robert. Après des études de philosophie, il devient écrivain, journaliste et homme de radio, auteur d’une quarantaine de livres, dont Les Ennemis du système, Les Maoïstes, Vie et mort de Guy Debord, C’est un complot… Il étudie en particulier les mouvements minoritaires, les phénomènes de marge, les contre-cultures, les théories du complot…

Il est maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris dans le cadre de l’enseignement complémentaire destiné au premier cycle. Historien, il produira à la rentrée sur Histoire une série de documentaires sur les théories du complot.

Publications
Et s’ils étaient tous fous ? Enquête sur la face cachée des génies Editions Vuibert, 2017.
Mémoires d’un inclassable, Éditions Albin Michel, 2017.
C’est un complot ! Éditions JC Lattés, 2016.
Vie et mort de Guy Debord, Éditions Pocket, 2016.
Et si c’était la vérité, Éditions Vuibert, 2015.
Les forcenés du désir, Éditions Denoël, 2015.
Les faux messies, Éditions Pocket, 2014.
À gauche toute ! Éditions CRNS, 2009
Les maoïstes, la folle histoire des gardes rouges français, Éditions Poche, 2008.
Carlos Castaneda : la folle vérité du mensonge, Éditions du Rocher, 2005.

Vidéos
La sous-culture complotiste
https://youtu.be/FFM4dChXPe0

Convergence entre extrêmes
https://youtu.be/PXJPucYKidA